Anxiété et troubles anxieux

L’anxiété et le stress sont deux états psychologiques voisins, étroitement liés. L’anxiété est une réaction normale, courante face à un événement dont on ignore le dénouement. Mais chez certains ou après un événement stressant, elle peut apparaître et faciliter une inquiétude constante, injustifiée par rapport aux événements et à la situation.

anxiété stress

Définition | L’anxiété peut se définir comme un sentiment pénible d’attente, une peur sans objet, ou encore la crainte d’un danger imprécis.  Du latin anxietas « inquiétude » et angere « serrer.

C’est une conséquence du stress, une complication psychologique de celui-ci. Elle représente alors un état psychologique, un élément de la personnalité, une tendance personnelle à réagir négativement à l’environnement.

L’anxiété est un état émotionnel liée à :
– la perception d’un danger ;
– une attitude d’attente devant ce danger ;
– un sentiment de désorganisation lié à la conscience d’une impuissance totale à l’égard de ce danger.

Elle peut s’accompagner de manifestations neurovégétatives. Les plus courantes sont des palpitations, de la tachycardie, des sensations de gêne épigastrique, des alternances de pâleur et de rougeur, une sudation excessive. Ces sensations se dissipent rapidement. Dans l’anxiété pathologique, les composantes sont exacerbées et peuvent prendre un caractère plus durable.
Il apparaît des réactions exagérées devant les incertitudes de l’existence, les aléas de la vie quotidienne, et une véritable souffrance s’installe.

Tout devient motif d’inquiétude et d’appréhension impossibles à maîtriser. Finalement, l’anxieux est inquiet sans raison, devant les incertitudes de la vie de tous les jours, avec une angoisse permanente à l’égard de sa vie personnelle, de son travail, de sa famille, de son entourage. Le niveau d’anxiété est démesuré par rapport au danger réel.

Les troubles anxieux

Définition | Ces troubles se caractérisent par un vécu permanent d’inquiétude et de d’appréhension, difficilement controlable et persistant depuis au moins 6 mois. On souffre de divers symptômes somatiques (tension physique et artérielle permanente, transpiration…), psychologiques (hyper-vigilance, sentiment de malheur imminent, troubles du sommeil…) et comportementaux (évitement, crises d’angoisse voire développement de phobies, tentatives de réassurance…).

Il existe plusieurs types de troubles anxieux :

- l’anxiété panique avec crises de panique, crises aiguës d’angoisse paroxystique avec oppression, gêne épigastrique, palpitations, tachycardie.

Ces crises sont récurrentes, imprévisibles entraînant une gêne quotidienne avec une anxiété permanente dans la crainte de leurs récidives. Elles sont à type de manifestations cardiaques, respiratoires, neuropsychiatriques ;

- l’anxiété phobique telle l’agoraphobie, phobie sociale ;

- l’anxiété obsessionnelle, généralisée : c’est l’anxiété au cours de laquelle tout devient motif d’inquiétude et d’appréhension, qui augmente la tension psychologique, crée une véritable souffrance et retentit sur l’état neuro-hormonal. Ces patients ont des inquiétudes constantes à l’égard des événements de la vie quotidienne, ont constamment du souci pour le futur, l’imprévu, ressassent les événements du passé, expriment une grande sensibilité vis-à-vis de la critique, ont une gêne dans les contacts sociaux. L’inquiétude est permanente, durable, incontrôlable, envahit l’esprit du patient, appartient à tous les domaines de la vie quotidienne. Elle s’accompagne de tension musculaire, d’asthénie, d’irritabilité de difficultés de concentration.

Anxiété et angoisse

L’anxiété et l’angoisse ont été distinguées, l’anxiété étant réservée au versant psychologique, représentant un sentiment d’insécurité, un état durable, l’angoisse étant un phénomène aigu d’expression somatique avec une sensation de constriction, d’étouffement. En fait, le terme angoisse est quelquefois utilisé pour exprimer une anxiété intense, un phénomène aigu avec des sensations physiques. Les critères d’évaluation de l’anxiété sont mesurés à l’aide de l’échelle HAD – hospital anxiety depression – et des critères d’anxiété généralisée selon le DSM-IV.

Anxiété et troubles anxieux 4.27/5 (85.33%) 30 votes

Les recherches qui ont mené à cet article : « burn out et agoraphobie, burn out anxiete ».

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>